Le 1er novembre 2022, Chers marraines et parrains, chers donateurs et chers amis de Tèt Kole La rentrée scolaire en Haïti était programmée le 3 octobre 2022, mais la situation particulièrement grave dans le pays a entrainé le report à une date indéterminée. Le pays est complètement bloqué. Cependant le conseil d’administration de notre association réuni le 18 octobre dernier a décidé de lancer la campagne de parrainages 2022-2023 afin d’être prêt à apporter l’aide urgente dont les familles auront besoin pour envoyer leurs enfants à l’école dès la reprise des cours. La situation d’Haïti est, à l’heure actuelle, on ne peut plus dramatique et complexe. Les problèmes se situent à deux niveaux, au niveau politique et au niveau sécuritaire :
    • Tout d’abord au niveau politique, une pratique de mauvaise gouvernance caractérisée par la corruption et le détournement de fonds publics a conduit la population à un niveau de frustration tel qu’elle n’a d’autres choix que de se révolter contre les classes dominantes. La chute spectaculaire du pouvoir d’achat a porté l’ensemble des habitants à des manifestations gigantesques dans les principales grandes villes du pays ; elles ont débuté suite à une augmentation de plus de 100% des produits pétroliers. Cette perte de confiance du peuple haïtien rend plus difficile le combat contre les gangs armés qui bloquent le fonctionnement des différents secteurs de la société.
    • Au niveau sécuritaire, l’inégalité sociale qui existe en Haïti et la corruption des détenteurs du pouvoir ont donc favorisé l’émergence de ces gangs armés qui ont infiltré la population des bidonvilles et même la police. Ces gangs sont alimentés en ressources ; armes et munitions par des acteurs politiques et économiques; ils attaquent particulièrement ( kidnappings, assassinats…) les personnes de la classe moyenne, médecins, professeurs, infirmières, étudiants, commerçants, entrepreneurs.
Le processus international en cours pour le rétablissement de la paix en combattant les gangs permet,  à l’heure actuelle, d’envisager une reprise des activités, à condition bien sûr que le problème politique soit aussi résolu. Comme tout le reste du pays, le quartier de Bizoton-Carrefour affronte de très graves difficultés. Ainsi, une de nos anciennes filleules- qui a obtenu son bac en juillet 2021- écrit aujourd’hui à sa marraine ce qui suit :

<< De mon côté, ça ne marche pas du tout. Et c’est quasiment sur tous les plans  politique, financier, sanitaire…

Cela fait presqu’un mois que les activités sont paralysées. La majorité des institutions privées et publiques sont fermées. Il n’y a pas de transport non plus puisqu’il n’y a plus de carburant et des barricades sont dressées un peu partout. Je ne peux même plus prendre le risque de sortir dans la rue ; j’ai peur d’être atteinte par une balle. A longueur de journée, de l’endroit où je suis, j’entends les échanges de tirs…

Chère marraine j’avais besoin d’une personne à qui en parler >>

A l’heure actuelle l’ESPBM, comme toutes les écoles du pays, n’est toujours pas ouverte. Notre correspondant à l’école nous a écrit :

<< La situation est vraiment tendue et les écoles s’exposent aux actes de pillage…Nous cherchons les bonnes formules pour ne pas mettre l’école et les gardiens en danger. C’est pourquoi, depuis la semaine dernière, nous distribuons de l’eau traitée aux gens du quartier et des environs avec un horaire fixe en signe de solidarité car il y a vraiment une rareté en eau potable… >>

Nous rappelons que l’association TET-KOLE a financé trois machines à eau potable pour l’ESPBM il y a quelques années. Etant donné les démarches en cours, tant au Conseil de Sécurité des Nations Unies qu’au niveau de coopération multilatérale de certains pays amis, on est en droit d’espérer une reprise des activités dans les prochains jours et dans ce même contexte la réouverture des écoles. Nous vous tiendrons soigneusement au courant. Dans ces circonstances douloureuses, nos filleuls ont plus que jamais besoin de nous. Et lorsque l’école reprendra, beaucoup d’autres enfants seront dans l’incapacité de payer la scolarité et auront aussi besoin de notre aide. Nous vous remercions infiniment tous nos donateurs de leur fidélité depuis des années, malgré les difficultés rencontrées ces derniers temps en France et en Haïti. Sachez que toute la communauté éducative de l’ensemble scolaire Père Basile Moreau se joint à nous pour vous exprimer leur gratitude.